• Faut pas compter sur moi.

    Je ne suis pas un prince charmant.
    Faut pas compter sur moi.
    Pour consruire, pour l'avenir, je veux pas d'enfants. J'ai pas d'argent. Mon "chez moi" est pas assez grand. Je veux profiter de l'instant. Si tu veux en finir, je comprends.
    Faut pas compter sur moi.
    J'ai des sentiments. Mais je préfère être franc. Je vais pas te baratiner comme on drague une pouf en boite de nuit. Je suis bien dans mon appartement. Apparament, il est un peu trop petit. Alors, si tu pouvais partir, avant le café et les croissants. Désolé je me rappelle pas. Si tu voulais passer le reste de tes jours avec moi. Je ne sais pas ce que j'ai raconté. Surement n'importe quoi. Quand je bois, j'ai tendance à m'emballer comme trois. J'ai la mentalité d'un ado de quinze ans. J'ai pas encore envie d'être papa. Je ne sais pas encore ce que je fais mardi. J'y réflécis. Surement une cuite avec mes amis. Comme lundi... Y a pas beaucoup de place dans ma vie. Je suis meilleur comme amant. J'ai pas vraiment le temps, pour d'autre que moi. Excuse moi d'être un peu différent, des autres mecs de trente ans. Syndrôme de Peter Pan. J'ai pas encore grandit. Tu veux bien être ma petite amie ? Je te ramène chez toi avant minuit.

    Au dernier moment, je me défile.
    Faut pas compter sur moi.
    Je sais que je suis débile. Mais quand une fille me plaît, je m'arrange pour tout faire foirer. Comme si assumer, était difficile. Je voudrais t'emmener sur une île. Il n'y aurait que nous. Tout serait plus facile. Il n'y aurait que nous.
    Faut pas compter sur moi.
    C'est comme ça. Je ne t'emmenerai pas. Si tu veux, on peut aller à Lille. C'est sympa pour les vacances, tu verras. Si tu voulais du rêve, tu es mal tombé. Je t'offre une trève. Pour le reste, c'est raté. Si tu as besoin de moi, je suis pas là, pour porter la machine à laver ou pour t'écouter pleurer. Si tu voulais une idylle, tu es mal tombé. J'ai pas grand chose pour toi. Je voudrais en avoir mille, mais j'en ai pas. Même pas capable de te quitter, même pas capable de te laisser. J'avance comme dans la file d'un supermrché. J'ai peur de me faire doubler. J'avance à petit pas, mais je me rapproche de la ligne d'arrivée.

    Tu voulais quelqu'un pour te protéger.
    Faut pas compter sur moi.
    Je suis pas un type bien. Je suis mieux chez moi, à regarder des films de karaté. Les histoires d'amour, je les regarde de loin. Je t'emmenerai pas à la Baule. Je porterais pas le parassol. J'ai pas de congé payé et pas un mois l'été à te consacrer.
    Faut pas compter sur moi.
    Tu veux que je t'emmenne danser ? Mais je danse pas . Dans les soirées, je suis là pour picoler. Pas vraiment là pour rigoler. Je suis pas marrant, je suis bourré. Si tu veux pas me porter. Si tu veux pas me ramener. Alors rentre maintenant. Je ne voudrais pas te faire regretter, la maison que tu aurais eu sans moi. Une histoire bien rangée. Les chemises bien repassées. L'ami qui vient le dimanche avec la chicorée. Les petits déjeuners comme dans les pubs à la télé. J'ai rien à t'offrir, même moins. A trente quatre ans je suis encore un gamin.  Un peu capricieux, je fais ce que je veux et je ne pense à rien. Je veux pas être un frein, alors je ne te promet rien. Pas la peine de m'appeler. Mon téléphone est éteinds. Si tu veux avancer à côté de moi. Au moins quelques temps, en attendant qu'un mec sain, te propose mieux que ce que je peux te donner. Je décrocherai pas la lune pour toi. Je dois t'avouer... je ne sais pas voler. Préviens tes parents si tu veux me présenter. Je ne serais peut être pas là demain. On est pas fiancés Je ne suis pas le gendre parfait. Je ne sais pas où je vais et je ne sais pas m'arêter.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :